Custom Dates

Dates

For instance, 1763-01
For instance, 1888-12
Showing 26 - 50 of 1264 results

Bridget Hawkins (Roper-Curzon) to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1788]

I cannot let pass this opportunity my Dr Jef without just writing you a few lines to hope you are well as I am at present—n’est pas une phraze bien tournée—spirituelle surtout—I recollect you would not believe that now & then people advertize for a wife, to prove the veracity of—I can’t get...

Unknown to Martha Jefferson (Randolph), 9 Jan. 1788

Je te prie de recevoir chere jef bien-aimée amie ce petit present je voudrois que ce fût par la main des Graces qu’il tu te fut presenté mais ce ne sont que celles de l’amitié puisse-t-il te faire autant de plaisir que s’il si tu l’eut reçu—par les premieres

Bridget Hawkins (Roper-Curzon) to Martha Jefferson (Randolph), 6 May [1788]

I have taken the liberty of sending you my name & place of abode, imagining they might be both necessary, before you could fulfil the promise you made me some time ago to writing me a letter in French of six pages—as most probably you must have forgot both e’er this. Hoping you will excuse...

Bridget Hawkins (Roper-Curzon) to Martha Jefferson Randolph, [19 May 1788]

O is it really true that my Dr Jefferson dictated the paragraph in my friend Botidoux’s letter—that when you had time, you might acknowledge the receipt of my last letters. I flatter myself still that you are not quite so indifferent to your friend as to send her such a message, were it not at...

Juliana Annesley (Maxwell) to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1788]

After a sick passage of 8 hours, I am at last with a heavy heart arrived at Dover, very much fatigued & low spirited; I set out early tomorrow morning on my route to London where I hope to arrive in the same evening. I staid 3 days with my Aunt at Tournay & embarked this morning at 12 o...

Bridget Hawkins Roper-Curzon to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

The punctuality with which you have executed my little commissions, has a claim on my warmest acknowledgments—the cloak & etc you have sent me, is the most beautiful thing of the kind I ever recollect to have seen—I will trouble you to forward the enclosed to Mlle Bertrand, which contains a...

Bridget Hawkins Roper-Curzon to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

Botidoux informs me My Dear Girl, that you have left Panthemont, I do not remember whether your partiality for the Convent was too great to admit of congratulatory, compts or not, there fore shall conceive your sentiments to be similar to my own & wish you joy de bien bon coeur. I hope the...

Bridget Hawkins Roper-Curzon to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

I will not give you an opportunity of retaliating upon me, my Dear Jefferson and therefore answer your polite letter immediately—you again express a wish to execute my little commissions, if you will be—rather more punctual, I will trouble to give the enclosed to Mde Devillier, as I imagine her...

Elizabeth Tufton to Marie Jacinthe de Botidoux, [ca. 1789]

Naive avec finesse et vive avec decence par vous tout est charmant par vous tout s’embellit comme vous la pudeur rougit. comme vous sourit l’innocence un mot indifferent si par vous il est dit nous parait un trait d’eloquence et votre role est toujours plein d’esprit meme pendant votre silence...

Elizabeth Tufton to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

Your letter which I received by Mr Stone gave me the most sincere pleasure, and I am rejoiced to think I shall hear from you more frequently, as it will in some measure make amends from a seperation, the thoughts of which will ever give me pain, and I still am foolish enough to believe we shall...

Gabrielle d’Haraucourt to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

jai véritablement une grande obligation au perce oreille ma chére petitte amie qui ma procurée le plaisir de recevoir de tes nouvélles. Sans lui je crois à te parler vraie que jaurois été long tems Sans en apprendre. Il S’en faut bien que jaye pour toi la même indifférence, et je peux tassurer du...

Gabrielle d’Haraucourt to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

Non vous lexigeréz pas chere sœur que je vous rende votre léttre, elle ma fait trop de plaisir, et ce seroit un trop grand sacrifice. écris moi quelques fois et cômme il y aura plus jespére entre nous de jalousie et de querélle nous garderons nos léttres, je sais le plus grand gré a la chariere d...

Madame de Corny to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

Mde de corny fais mille complimens a Mademoiselle jefferson elle la prie denvoyer a Ketty un bonet de nuit une Camisolle pour Coucher, des bas une chemise, et un chapeau Mde de corny regrette bien que Mademoiselle jefferson nait pas voulu luy faire lamitié de venir chez elle aujourdhuy.

Madame de Tott to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

Mad de Tott fait mille mille Remerciements A L’aimable Mademoiselle Jefferson. elle gardera précieusement Son charmant Ouvrage, et Se Refuse même au desir extrême qu’elle auroit de Le porter, pour pouvoir Le Conserver plus Longtems. elle La Supplie d’agréer Les assurances de Son attachement, de...

Marie Jacinthe de Botidoux to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

enfin chere jefferson il est decidé que tu ne reviendras plus ici, je ne voulois pas Le Croire mais Malheureusement il n’y a plus Lieu d’en douter, tu ne te fais pas d’idée Combien je suis triste j’ai pleuré hier au soir malgré tout Le soin que je prenois de me distraire de Ces pensées, et je Le...

Marie Jacinthe de Botidoux to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

votre jour mon cher neveu, sera le mien, pourvu que j’aye le plaissir de vous voir C’est tout ce qu’il me faut. mr. balbastre est déjà parti je ne puis faire votre commission que demain, je n’y manquerai pas. mde dorgemont vous embrasse et vous remercie de votre souvenir. elle aura le plaissir de...

Marie Jacinthe de Botidoux to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

j’envoies mon cher neveu savoir de vos nouvelles. votre silence m’inquiette. rassurez moi je vous prie et me dites au vrai comment vous vous trouvez. mon beau frere et ma belle soeur sont arrives à nantes. je vous fais par de Cette nouvelle bien persuadée que vous partagerez ma joie. je vous...

Marie Jacinthe de Botidoux to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

pour que tu ne sois pas Surprise je te previens qu’un de Ces jours je me jetterai dans La riviere, en et pourquoi me diras helas mon Cœur je L’ai vu, je n’ai aucune personne que veux tu que je devienne? je ne vois d’autre parti que Celui La adieu, ecris moi que tu en auras au moins un peu de...

Marie Jacinthe de Botidoux to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

voila toujours La maniere dont tu tiens tes promesses, je suis dans une inquietude affreuse m’imaginant qu’on est très faché … je t’en prie ecris moi un mot par adelaide pour me dire Ce qu’il en est—samedi au soir vers dix heures ou onze il est arrivé une Femme dans L’ancien appartement de Mde...

Marie Jacinthe de Botidoux to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

Ma chere je suis outrée Contre Le Duc je parierois qu’il a tout decouvert à ses Nieces j’ai envoyé encore un bouquet Ce matin Le suisse l a prit pris pour Le porter a Ces dames et Comme Le Comissionaire etoit tout de suite reparti il a Couru après pour Lui dire de faire bien des remerciements...

Marie Jacinthe de Botidoux to Martha Jefferson (Randolph), [ca. 1789]

ne trouvant rien de si maussade que de se facher quand on plaisante, je ne puis te dire Combien je suis desesperée d’avoir en eu Cet air hier soir quoique en verité je ne La fusse pas du tout, seulement, L’idée que Le duc devoit me trouver extremement Libre, d’après La plaisanterie sur Les...

Mr. de Liniers to Thomas Jefferson, [ca. 1789]

Mr de liniers à lhonneur dengager Monsieur de jeffreson a une partie de chesse au poire et au melon aller. il lui sera obligée de vouloir bien rendre reponse par ecrit au commissionnaire.